C’est un rendez-vous que les cyclistes attendaient avec impatience : les élections municipales. “A chaque élection, c’est un peu la même démarche” explique Thierry Chatton, membre du collectif Vélorution Nancy. “C’est vrai, les candidats peuvent promettre tout et n’importe quoi mais on leur demande bien de tout écrire ! On en garde non seulement une trace mais on met tout à disposition du public”. Car ces promesses ou ces engagements sont consultables sur internet mais aussi sur les réseaux sociaux. Un questionnaire en ligne, très détaillé, est à disposition des candidats pour s’exprimer et expliquer son programme sur la place du vélo en ville. “Vous savez, les candidats ne nous disent jamais qu’on a tort” ajoute Thierry Chatton. “Ils ne disent jamais non mais au final, ils ne font pas. C’est une réalité. Cela va de l’aménagement d’un carrefour à la pose d’un simple panneau. Ils se retranchent toujours derrière l’expérimentation. Sauf qu’aujourd’hui, il y a une grosse attente dans la population et le politique raisonne toujours automobiliste… et pas cycliste. Alors qu’on vote, nous aussi !” Nancy n’a pas intérêt à rester à la traine sur le déplacement à vélo- EDEN-Vélocité”Certains candidats ont l’air plus sensibles que d’autres” reconnait Alexandre, de l’association EDEN-Vélocité “On sait tous que les promesses n’engagent que ceux qui y croient mais le sujet du déplacement à vélo est plus que jamais d’actualité. Et pas seulement dans les grandes villes européennes mais aussi dans des villes comme Nancy ! Encore une fois, Nancy n’a pas intérêt à rester à la traine sur le déplacement à vélo”.Car à Nancy et dans la métropole, le bilan est loin d’être positif. La FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette), a récemment publié son “Baromètre des villes cyclables”. “Comme pouvaient s’y attendre les nombreux cyclistes Nancéiens qui ont participé à l’enquête” explique EDEN dans un communiqué, “les résultats de la métropole sont catastrophiques ! Seul Essey-lès-Nancy sauve les meubles en atteignant la moyenne”. La cartographie permet de constater près de 1300 points noirs, rien qu’à Nancy ! Il manque à Nancy des itinéraires continus et sécurisés- EDEN-Vélocité”Sur la métropole, notamment dans le centre, on progresse mais avec le financement des vingt communes” poursuit Thierry Chatton “Mais dans certaines de ces communes, il n’y rien du tout ! Même pas de liaison avec Nancy. Il y a urgence et ça fait des années qu’on le dit !”. Pour Alexandre de l’association EDEN-Vélocité, “les efforts sont parcellaires. Il manque à Nancy des itinéraires continus et sécurisés. Il faut repenser tous les déplacements et pas seulement en s’appuyant et en partant de la voiture. Un rééquilibre entre piétons, vélo, transports en commun et voiture est nécessaire !”.Pour l’instant, en ce samedi 15 février 2020 au matin, seul un candidat a pris la peine de réponde. Il s’agit de Jason Vanoni de l’UPR. Ses engagements, réponses, propositions et remarques sont bien évidemment consultables en ligne. On attend de lire celles des autres candidats. 


Source


Crédits photo : france3-regions.francetvinfo.fr


Source de l’article : france3-regions.francetvinfo.fr


Source: https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/velo-nancy-assos-interpellent-candidats-aux-municipales-politique-raisonne-toujours-automobiliste-1787985.html