un couple lance une pétition adressée à la ministre de la Santé


« Pour qu’aucune vie d’enfant ou de bébé ne soit mise en danger ». C’est l’objectif d’une pétition lancée par quatre couples de parents au début du mois de janvier. Dans celle-ci ils interpellent Emmanuel Macron et la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur le manque de moyens dans l’hôpital public, en particulier dans les services d’urgences pédiatriques.

Parmi les personnes à l’initiative de cette pétition, Pauline Lavaud et Saïd Benmouffok, parents d’Elias, décédé 9 jours après sa naissance. Ils témoignent auprès de Brut et France Info de l’accueil et du travail des soignants qui dans leur cas a été exemplaire. « On avait l’impression que ce qui était fait pour Elias était le mieux de ce qu’on pouvait faire. Et on a appris récemment qu’en fait c’était pas le cas pour tous les enfants », racontent-ils.

Dans une lettre adressée au ministère de la Santé mardi 14 janvier, 1.200 membres du personnel hospitalier ont menacé de démissionner pour dénoncer le manque de moyens de l’hôpital public. Depuis 2019, infirmières, médecins et aide-soignants se mobilisent pour faire entendre leur malaise professionnel, qui poussent certains à tout abandonner et découragent ceux qui souhaitent intégrer le métier. 

Notre système de santé est juste en train de s’effondrer sous nos yeux

« Il y a une souffrance qui s’exprime autant que possible mais qui ne semble pas être entendue par la ministre jusqu’à présent », résume Pauline Lavaud. C’est dans ce contexte que plusieurs services ont dû fermer leurs portes dans l’Hexagone. C’est le cas au Mans, où le service de réanimation pédiatrique de l’hôpital a perdu ses lits. Les enfants malades devront être transférés vers les établissements de Tours ou Angers.

« Notre système de santé est juste en train de s’effondrer sous nos yeux et que si rien ne se fait aujourd’hui il va être trop tard », alertent Pauline Lavaud et Saïd Benmouffok. Jeudi soir, la pétition avait été signée par plus de 82.000 personnes.

La rédaction vous recommande


Lire la suite



Source