Économie

Smartphones subventionnés : Free prêt pour une nouvelle révolution

Le patron de Free Mobile indique que l’opérateur se prépare à frapper un grand coup sur le marché lorsque les subventions de mobiles ne sera plus à l’ordre du jour.

Free Center 900.jpg
Dans une boutique Free à Paris © Iliad

En présentant devant la presse économique le grand plan stratégique Odyssée 2024 de Free, Xavier Niel a pris le temps de revenir sur le marché des subventions de mobiles, rappelant avoir obtenu un jugement favorable de la Cour de cassation en mars 2018. “D’autres procédures de ce genre sont en cours contre d’autres opérateurs“, a-t-il rappelé, en précisant qu’il s’agissait de procédures assez courtes que Free a de fortes chances de gagner. 

 

Si l’on en croit la réglementation à venir et la jurisprudence, il n’est plus possible de subventionner de plus de 200 € un téléphone et les factures des opérateurs devront obligatoirement préciser quelle somme correspond au forfait et quelle somme relève de la subvention d’un mobile. Une situation qui va encore évoluer selon Xavier Niel qui prédit tout simplement la fin du marché du subventionnement tel qu’on le connaît (une pratique commerciale jugée trompeuse par Free depuis très longtemps) d’ici 18 mois.

À ce moment, le patron de Free assure que le trublion des télécoms sera prêt et qu’il proposera aux clients une nouvelle “révolution“, pour reprendre le terme employé par Xavier Niel qui regrette toujours de ne pas avoir pu proposer quelque chose sur ce marché lors du lancement de Free Mobile il y a 7 ans. Il explique à ce sujet que c’est le service juridique de Free qui avait dû calmer ses ardeurs à l’époque, lui signifiant qu’il était illégal de proposer de telles offres. Il résume la discussion de l’époque : “Je dis “mais attendez, tous les autres le font”. “Oui, mais c’est illégal, nous on ne fait pas de choses illégales”“.

 

​Une chance pour Free, et pour le consommateur ?

Quoi qu’il en soit, il considère que la fin des subventions est “une vraie chance” pour Free. “Au moment où toutes ces choses vont disparaître, on sera capable de rentrer sur ce marché. Il faut que les deux coïncident, il faut qu’on soit capable de refaire un choc. Donc on avance dans ce sens-là tranquillement en se préparant. Ça ne marche pas qu’avec des boutiques, ça ne marche pas qu’avec des idées différentes et intelligentes, mais ça marche en mettant en place des choses qui sont légales et qui vont être viables pour les 20 prochaines années“, a-t-il ajouté, note Univers Freebox.
 

Free Mobile.jpg
Free Mobile propose d’acheter des smartphones en 24 mensualités, à un prix qui peut déjà être avantageux.

Précisons tout de même deux choses. Free Mobile ne propose pas de subvention de mobile à proprement parler, mais une boutique de smartphones qui lui permet déjà de se positionner face aux clients qui cherchent aussi à s’équiper d’un terminal. Boutique qui propose de payer son nouveau smartphone au comptant, en 4 fois sans frais ou en “location” 24 mois, ce qui revient à étaler (au moins une partie) du prix d’achat du téléphone sur deux ans. Exemple pour l’achat d’un iPhone Xs Max 64 Go, qu’il est possible d’acheter sur 2 ans en versant un acompte de 399 € puis 24 mensualités de 30 € (soit 1 119 € au total, alors que le prix du téléphone en Apple Store est de 1 255 €). 

Deuxième chose : nous avions vu dans un précédent article qu’un téléphone subventionné avec un forfait avec engagement n’est pas toujours plus cher que le même téléphone avec un forfait sans engagement ; sachant en plus que la part des forfaits sans engagement continue d’augmenter alors qu’elle est déjà supérieure à 75 %. Des indicateurs qui invitent à la prudence face au discours très enthousiaste du fondateur de Free qui aime cultiver une image de casseur de prix. Image qui demande, en l’occurrence, une nouvelle démonstration pratique. 


Source

Mots Cléfs

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
diam libero mi, nec ultricies at efficitur.
Fermer