Ségolène Royal évincée ? « Ambassadeur ou politique, il faut choisir », juge Bruno Le Maire


Invité d’Europe 1 jeudi matin, Bruno Le Maire est revenu sur la prochaine éviction de Ségolène Royale de son poste d’ambassadrice des pôles. Pour lui, « on est soumis à un devoir de réserve ou on est un politique libre. On ne peut pas être les deux à la fois ».

Ségolène Royale est dans la tourmente : elle devrait bientôt être démise de ses fonctions d’ambassadrice des pôles, comme elle l’a annoncé elle-même sur Twitter, et est visée par une enquête du Parquet national financier. Bruno Le Maire a réagi au micro d’Europe 1 et estimé que l’on ne peut pas être à la fois ambassadeur et politique. Mais qu’il ne s’agissait en aucun car de « la faire taire », simplement « de clarifier les choses ». 

« Je pense que les décisions qui ont été prises ont été prises en responsabilité », a ainsi précise le ministre de l’Economie et des finances. « Si vous êtes ambassadeur, vous avez un devoir de réserve. Si vous voulez vous exprimer et avoir la liberté totale d’expression, vous faites de la politique. Vous ne pouvez pas faire les deux à la fois ». 

« Je m’abstenais de critiquer matin, midi et soir ceux sous l’autorité desquels je travaillais »

L’homme politique, ancien diplomate, a fait un parallèle avec son expérience personnelle : « Quand j’étais diplomate je m’abstenais de critiquer matin, midi et soir ceux sous l’autorité desquels je travaillais », fustigeant ainsi au passage les prises de position de Ségolène Royal. « Si vous voulez avoir une fonction de représentation de la France, vous êtes tenu à un devoir de réserve. Si Ségolène royal veut s’exprimer librement, et c’est parfaitement son droit, elle reprend sa vocation politique. Ambassadeur ou politique, il faut choisir. »

« Ce n’est pas qu’un ambassadeur, pour reprendre l’expression de Jean-Pierre Chevènement, ferme sa gueule ou démissionne, mais qu’il a devoir de réserve et de loyauté vis-à-vis des autorités politiques qu’il sert. C’est ce que j’ai fait : j’ai démissionné de la fonction publique pour être totalement libre », a ajouté le ministre.



Source