Visage fermé et regard noir, l’ouvreur Matteo Rodor (20 ans, 1,70 m, 72 kg) avait du mal à cacher sa frustration à l’issue de la défaite de l’USAP à Grenoble (20-10). Dans les entrailles du stade des Alpes, le Catalan a déroulé le chapelet des insuffisances des sang et or jeudi soir.
Matteo, votre déception s’explique-t-elle par cette dernière demi-heure jouée à 14 à cause de la règle de la carence ?

C’est frustrant parce qu’on n’a jamais réussi à mettre notre jeu en place durant 80 minutes. Que ce soit quand on était en supériorité ou en infériorité numérique, on n’a jamais réussi à produire quelque chose de cohérent. Même quand les mêlées n’étaient pas simulées, même quand on dominait, on n’arrivait pas à proposer quelque chose de cohérent dans le jeu. On ne va pas se cacher derrière les mêlées simulées ou le fait d’avoir joué à un de moins pendant la moitié du match.

“On a un peu lâché cette guerre des rucks”

Comment expliquez-vous ces difficultés à déployer votre jeu ?

Il y a eu beaucoup de ballons perdus des deux côtés, beaucoup de turnovers dans les rucks. Les deux équipes ont été assez brouillonnes et je pense que c’est pour ça qu’on n’a pas eu de continuité dans le jeu. On n’a vraiment pas été propres dans les rucks et ça ne nous a pas permis de mettre notre jeu en place.

“Ils nous ont eus à l’usure”

L’intensité du match  a-t-elle pesé dans ces scories ?

Non, il n’y avait pas forcément plus d’intensité que ça en première mi-temps. C’est juste qu’il y avait pas mal de guerre dans les rucks et ils nous ont eus à l’usure. On a un peu lâché cette guerre, on a perdu des ballons bêtement et on n’a pas pu développer notre jeu.

Malgré ça, vous êtes restés dans le coup jusqu’au bout. Tout n’est pas à jeter ?

Dans les points positifs, il y a peut-être la mêlée dans les 20 premières minutes du match, mais sinon, on ne va pas retenir grand-chose de notre prestation. Par contre, on n’a pas été performant dans les rucks et on joue la semaine prochaine contre une équipe très forte dans ce domaine-là (jeudi à Biarritz), donc il va falloir qu’on s’appuie sur ce match.



Source


Crédits photo : www.lindependant.fr


Source de l’article : www.lindependant.fr


Source: https://www.lindependant.fr/2020/02/14/pro-d2-rodor-usap-on-ne-va-pas-retenir-grand-chose-du-deplacement-a-grenoble,8732950.php