Musique. « Leprest en symphonique », album hommage à Allain Leprest


Romain Didier, Clarika, Cyril Mokaiesh et Sanseverino revisitent les chansons d’Allain Leprest avec l’orchestre national des Pays de la Loire. Touchant et magnifique.

Romain Didier, Clarika et Cyril Mokaiesh. | FRANCIS VERNHET


  • Romain Didier, Clarika et Cyril Mokaiesh.
    Romain Didier, Clarika et Cyril Mokaiesh. | FRANCIS VERNHET

Des violons et des cuivres pour habiller les mots d’Allain Leprest, décédé en 2011. L’album, sorti en décembre, a été enregistré à Nantes en janvier 2019 lors de la création du spectacle avec l’orchestre national des Pays de la Loire et quarante de ses musiciens. À l’arrivée, l’aventure Leprest en symphonique, c’est un petit bijou de poésie tendre ou réaliste, souvent bouleversante.

Le projet a été porté par le producteur Didier Pascalis et le compositeur Romain Didier. Ce dernier a réorchestré une vingtaine de chansons pour les différents pupitres de l’orchestre, dirigé par Dylan Corlay. Il a entraîné dans l’aventure Clarika, Cyril Mokaiesh et Sanseverino.

On y retrouve quelques-uns des plus beaux textes (mais il y en a plein !) de Leprest. Touchante, Clarika y sublime Nu, Le banquet des Abysses et Le chagrin. On se régale avec le très beau Où vont les chevaux quand ils dorment, par Romain Didier tout en délicatesse au piano. Convaincant dans Il pleut sur la mer ou Y’a rien qui se passe, Cyril Mokaiesh donne toute sa puissance à Saint Max, somptueux avec les percussions et les cuivres de l’orchestre. Scandé par Sanseverino le SDF, toujours d’actualité, sonne juste.

Leprest en symphonique, Tacet/L’autre distribution.

Partager cet article

Musique. « Leprest en symphonique », album hommage à Allain LeprestOuest-France.fr



Source