Parmi ses propositions, l’association “2 Pieds 2 Roues” en avance deux qui auraient un impact fort sur la voiture. La première vise à transformer le périphérique en boulevard urbain limité à 50 km/heure en 2025, avec une première étape en 2021 à 70 km/heure. Deux voies resteraient affectées aux voitures, une serait réservée au covoiturage et transports en commun (à gauche, côté central, avec des accès souterrain, aérien ou par des feux rouges). “2 Pieds 2 Roues” veut aussi que la rive du canal du Midi côté centre-ville soit réservée aux vélos et piétons avec une simple voie de desserte voiture pour les riverains. Un double sens automobile (2X1 voies) serait aménagé sur l’autre rive du canal.

Comment les principaux candidats parmi les huit qui ont répondu se positionnent-ils face à ces mesures radicales ? Voici leurs réponses consultables en ligne dans l’ordre de leur publication sur le site de l’association.

Nadia Pellefigue (UNE, PS, PRG et PCF).- La candidate dit oui aux deux propositions. “Notre plan d’urgence prévoit une reconfiguration de la rocade pour permettre la réservation de voies (ou au moins la bande d’arrêt d’urgence) au transport collectif, la circulation de navettes entre les portes de Toulouse” et “une baisse progressive de la vitesse”. Elle adopte la reconversion du canal sans commentaire.Jean-Luc Moudenc (LR, LREM, UDI, MRSL, Agir).- “Le périphérique est sous la responsabilité de l’Etat et non de la ville”, signale d’abord le maire sortant. “Réserver une file aux transports en commun est un serpent de mer qu’aucune étude technique n’a jamais pu valider.” Surtout, pour lui, la baisse de la vitesse serait “une mesure de sanction qui n’a pas de sens”. Sur le canal en revanche, le candidat ne veut plus d’une “rocade de centre-ville” et veut réfléchir à un réaménagement en “concertation avec les quartiers limitrophes”.Antoine Maurice (Archipel citoyen, EELV, France insoumise).- Réserver une voie au covoiturage et aux bus, c’est oui. Mais “à ce stade”, le 50 km/heure, c’est non. Archipel préfère le 70 km/heure. Pour le canal, le candidat envisage “une opération urbanistique majeure” avec réduction du nombre de voies auto au profit d’une promenade piétonne, d’une piste cyclable à double sens et d’une voie bus.Pierre Cohen (Génération. s).- L’ancien maire de Toulouse est pour une rocade à 70 km/heure et “l’étude d’une voie réservée aux transports en commun et covoiturage”. Il est d’autant plus favorable au réaménagement du canal que cette idée rejoint son projet d’extension de la ligne de tramway jusqu’à la gare. Il propose une mise à sens unique pour le côté réservé aux voitures. Franck Biasotto (MoDem).- Sur un périphérique à 50 km/heure, le candidat ne dit ni oui ni non mais met en garde. “Attention aux effets pervers : la circulation risque de se reporter en ville.” Pour le canal, le candidat est mesuré : “il faut garder une voie de circulation automobile de chaque côté qui évitera les traversées inutiles des canaux.”Quentin Lamotte (Rassemblement national).- Le candidat juge que la rocade est “un axe rapide qui doit le rester”. De même, pour le canal, “la réduction forcée de la place de la voiture” aurait, pour lui, un impact négatif sur le commerce et l’emploi.



Source


Crédits photo : www.ladepeche.fr


Source de l’article : www.ladepeche.fr


Source: https://www.ladepeche.fr/2020/02/29/rocade-a-50-et-canal-avec-moins-de-voitures-les-candidats-face-a-deux-propositions-chocs,8764140.php



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
25 × 26 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.