Montpellier : la demande des entreprises s’accélère mais l’offre immobilière doit se reconstituer rapidement (Norman Taylor)


© Fotolia/Julien Eichinger

Le conseil en immobilier d’entreprises Norman Taylor présente les chiffres 2019 au nom de l’Observatoire de l’immobilier d’entreprise de la métropole. Montpellier franchit pour la 2e année consécutive la barre symbolique des 100 000 m2 de bureaux commercialisés et confirme une nouvelle fois son attractivité auprès des entreprises. Le volume global des transactions 2019 s’élève à 102 172 m2 de bureaux placés.

Le dynamisme du marché tertiaire est porté par une forte demande qui ne faiblit pas et qui suscite même des tensions dans certains quartiers très convoités de la métropole, en particulier dans le centre-ville. Le stock de bureaux disponibles déjà très faible à Montpellier (< 5 %) continue à baisser tant dans le neuf que dans le seconde main.

Montpellier présente également l’avantage de proposer des loyers encore modérés pour la location de bureaux neufs (160 à 170 € HT/m2/an pour les valeurs « prime ») pour des bâtiments de très bon standing. En ce qui concerne les locaux d’activités et le foncier d’activité, le volume des transactions réalisées est en baisse alors que la demande ne fait que progresser. Le marché réalise en 2019 un volume de transactions de 57 300 m2 pour les locaux d’activités et 63 700 m2 pour le foncier économique.

L’offre actuelle du marché reste trop faible pour répondre aux besoins des entreprises en termes de surfaces d’ateliers, de bâtiments de production ou de stockage.

La reconstitution d’une offre de foncier économique est un enjeu majeur pour la métropole de Montpellier, dont l’une des priorités est la création de l’emploi, le développement des entreprises de son territoire et l’accueil de projets d’implantation exogènes. Le SCoT voté en novembre 2019 a ainsi intégré les préconisations du Schéma d’accueil des entreprises en termes de programmation de l’offre immobilière et foncière, et l’élaboration en cours du PLU1 vise à accélérer l’aménagement de nouveaux fonciers.

Pour Gilles Pimort, directeur de Norman Taylor : « Montpellier confirme son dynamisme et son attractivité, et année après année son statut légitime de métropole régionale. Montpellier se place ainsi en 7e place des métropoles régionales. La demande tertiaire ne faiblit pas, elle est même freinée par un déficit d’offres et de foncier pour la partie locaux d’activités. Elle reste également attractive auprès des investisseurs nationaux qui considèrent le marché tertiaire comme dynamique et équilibré. Pour les années à venir, l’enjeu pour la métropole sera le développement de nouvelles ZAC pour permettre la construction de bâtiments industriels, immeubles clés en mains et parcs d’activités.

Une nécessité pour répondre à la dynamique du territoire en termes de création d’emplois : avec 1,6 % d’évolution annuelle de l’emploi salarié entre 2006 et 2016, la métropole de Montpellier se place en tête des neuf métropoles françaises les plus dynamiques. Montpellier maintient par ailleurs une forte progression de la croissance de l’emploi au 2e et 3e trimestre 2019 avec +2,8 % et +2,9 %, soit plus de 5 800 emplois créés en un an. »



Source