Montpellier : et le premier thème de campagne du RN est… l’environnement


Vendredi 10 janvier, Olaf Rokvam a tenu la première de ses cinq conférences de presse.

« Ça va en surprendre, vous vous attendiez à ce que je parle de sécurité… » Ce vendredi 10 janvier, pour sa première conférence de presse de campagne, Olaf Rokvam, le candidat du Rassemblement national aux élections municipales, a usé du contre-pied et lancé sa campagne sur le thème de l’environnement.

Avec, en premier lieu, un constat, histoire d’attaquer frontalement le maire sortant : « Le budget de la Métropole, c’est quoi ? 470 M€. Celui de l’environnement, 18 M€, dont 11 M€ de charges de personnels et 4 M€ de charges de fonctionnement. Donc il reste 3 M€, soit entre 0,4 et 0,5 %, du budget, c’est proche du zéro !« 

Une police verte

Olaf Rokvam annonce surtout vouloir améliorer le cadre de vie des Montpelliérains en se lançant à « la reconquête des parcs et jardins« , en les entretenant et en les développant. « Il y a 48 grands parcs à Montpellier (zoo, Méric, Jardin des plantes, Clemenceau et bien d’autres) et 210 en comptant les aires de jeux et les jardins. On se rend compte qu’il n’y en a pas beaucoup dans le sud de la ville.« 

Et le candidat RN de pointer du doigt Ovalie et le secteur « entre la mairie et l’A 709« , façonnés selon lui par le profit. « Je ferai voter en conseil municipal une contrepartie espace vert lors de la délivrance des permis de construire. On souhaite qu’il y ait un strict minimum entre chaque immeuble pour y mettre un parc, un jardin, qu’on puisse respirer. »

Le verbatim du candidat

Métropole. « Il y a 31 communes et autant de maires qui sont d’horizons différents. Il faut aussi laisser la parole à des gens qui ne sont pas de ma sensibilité, et Dieu sait qu’il y en aura. J’ai assisté à des conseils. J’ai été choqué de la manière dont monsieur Saurel s’exprime envers les autres élus. »

Diabolisation. « Elle existe toujours un peu envers notre parti. C’est de bonne guerre, il y a un passif. Mais nous sommes dans un esprit d’ouverture. »

Ménard. « Je l’ai rencontré pour savoir si ce qu’il avait fait de bien à Béziers était transposable à Montpellier. Mais Béziers, c’est Béziers et Montpellier, c’est Montpellier. »

Marine. « Il est envisagé qu’elle vienne dans l’Hérault. »

Déchets. « Il y a tout un tas d’éléments qui font que l’on ne peut pas avoir une politique du zéro déchet. Parlez-en aux commerçants ! C’est d’abord national, et il faudra trente ans. »

Mais la grande idée d’Olaf Rokvam est ailleurs. « Les Montpelliérains sont confrontés à la saleté, aux déchets, à des seringues, des tessons de bouteille. Il y a un déficit d’entretien. Le gardiennage est une solution qui nous tient à cœur. Aujourd’hui, c’est en sous-traitance, il y a mieux à faire. Pour les grands parcs, un gardien à demeure et, pour les parcs plus confidentiels, des brigades tournantes.« 

Comment s’y prendre ? « En utilisant les services civiques et en les mettant sous la responsabilité d’une police verte. » Et le candidat RN d’évoquer également « le recrutement de personnels supplémentaires« , une centaine d’agents. « L’argent ? On va le trouver. Nous ferons des déplacements de dépense.« 

« S’il faut que l’on passe les jardins au KärcherTM, on le fera »

Objectif : un rendu impeccable. « S’il faut que l’on passe les jardins au KärcherTM, on le fera. Ça vous fait sourire ? Il n’y a qu’à voir, le week-end, les détritus, la saleté… Si je dois me remonter les manches, je les remonterai ! Les dealers, les sans-abri qui squattent, il va falloir y remédier, quitte à se fâcher.« 

Olaf Rokvam montre les dents sans véhémence. La sécurité fera l’objet d’une autre conférence de presse. Deux autres suivront, a priori sur les thématiques de la mobilité et du pouvoir d’achat, avec bien d’autres sujets transversaux. Puis, pour achever sa campagne auprès des médias, viendra l’heure de la présentation de sa liste.



Source