International

“Mon enfant a-t-il une otite?” Une application vous répond

Getty Creative

Le dispositif émet un son continu, comme un pépiement d’oiseau, dans le canal auditif de l’enfant, via un simple entonnoir de papier fabriqué par les parents. Il faut le tenir dans l’oreille 1,2 seconde. (image d’illustration)

SANTÉ – “Mon enfant a-t-il une otite” ? C’est l’une des questions que se posent le plus les parents. Pour répondre à cette angoisse, des ingénieurs de l’université de Washington,aux États-Unis, ont inventé une application mobile capable de détecter si un enfant souffre d’une otite. 

Le dispositif, présenté mercredi 15 mai dans la revue Science Translational Medicine, émet un son continu, comme un pépiement d’oiseau, dans le canal auditif de l’enfant, via un simple entonnoir de papier fabriqué par les parents. Il faut le tenir dans l’oreille 1,2 seconde.

L’application écoute ensuite, par le micro du smartphone, le signal acoustique renvoyé par l’oreille: si des fluides ou du pus se trouvent derrière le tympan, dans l’oreille moyenne, le son renvoyé sera plus grave et indiquera une infection.

“C’est un peu comme un verre de vin”, dit Shyam Gollakota, le chef du laboratoire qui a inventé cet outil 2.0. “Si vous faites sonner le verre avec le doigt, le son sera différent selon le niveau de liquide dans le verre”, dit le professeur de sciences informatiques et d’ingénierie.

85 % de réussite

L’application a été testée sur une centaine d’oreilles et a détecté 85% des otites. Selon Shyam Gollakota, elle est bien plus précise que l’évaluation visuelle par les médecins. En cas de signe d’otite, les parents devront de toute façon aller chez le docteur pour confirmer et obtenir une ordonnance.

Shyam Gollakota compare cela au thermomètre, qui évite aux gens de se rendre chez le médecin quand ils ont un doute sur une éventuelle fièvre.

Le laboratoire de Shyam Gollakota fourmille d’idées ingénieuses au carrefour des technologies mobiles et de la santé. Le but n’est ni plus ni moins de “résoudre certains des plus grands problèmes de santé actuels”, à bas coût. L’équipe a par exemple créé un dispositif détectant l’apnée du sommeil, et une autre qui avertit les proches d’une personne qui semble avoir une overdose par opiacés.

Pour l’otite, le professeur Gollakota compte sur une autorisation des autorités sanitaires américaines d’ici la fin de l’année, et une mise en ligne de l’application au premier trimestre 2020.

À voir également sur Le HuffPost:


Source

Mots Cléfs

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
commodo ut eget risus elit. lectus
Fermer