Lille : pourquoi l’opposition municipale de droite pourrait rallier Martine Aubry


Au conseil municipal, ils sont cinq à incarner l’opposition de droite à Martine Aubry : Isabelle Mahieu, Jean-René Lecerf, François Kinget, David Hugoo et Thierry Pauchet. Pour le moment, tous soutiennent la candidature de leur chef de file Thierry Pauchet. Pour le moment… Car certains se tâtent : ne serait-il pas temps de rallier Martine Aubry ?

En coulisse, la députée LREM Valérie Petit s’active pour rendre possible une telle union. Une manière pour la Lilloise de 43 ans de venger l’affront d’avoir été backboulée de l’investiture LREM au profit de sa rivale Violette Spillebout. Tout en essayant de grapiller au passage une place de conseillère municipale, elle qui confiait il y a quelques jours à un proche « vouloir être élue dans sa ville ». Le soutien avant le premier tour de la droite modérée à la candidature Aubry est-il vraiment une idée saugrenue ? Pas tant que ça pour les principaux intéressés. On vous explique pourquoi.

1. Parce que leur candidat ne décolle pas

Selon le sondage du 13 décembre 2019 , la liste « les Lillois sont formidables » de Thierry Pauchet rassemblerait 4 % des voix. En dessous du seuil fatidique des 5 % qui permet d’être remboursé de ses frais de campagne et de fusionner avec une autre liste entre les deux tours. « Nous avons été très déçus par ce score… mais on continue ! » ,assure Thierry Pauchet qui promet des renforts de poids susceptibles de faire décoller sa candidature. Se rallier à Martine Aubry ? « Sans aucune hésitation, si à l’issue . . .

Il vous reste 66% de cet article à découvrir !

Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents

Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.

Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités…

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !



Source