Pour empêcher que l’épidémie du Coronavirus fasse des ravages dans des prisons souvent surpeuplées, l’Organisation des Nations Unies (ONU), par le biais de sa Haut-Commissaire aux droits de l’homme Michelle Bachelet, a appelé ce mercredi 25 mars, à la libération urgente des détenus (es) à travers le monde.

New York, le 25 mars 2020.- L’ancienne présidente du Chili et actuelle Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Organisations des Nations Unies (ONU), Michelle Bachelet, a plaidé le mercredi 25 mars, à la libération urgente de tous (tes) les prisionniers et prisonnières à travers le monde.

L’ex-présidente chilienne s’inscrit dans cette démarche dans le but d’éviter que le nouveau Coronavirus ne fasse des ravages dans les prisons éparpillées un peu partout à travers le monde, qui se revèlent souvent trop surpeuplées, a t-elle conseillé.

Par cette initiative, l’actuelle Haut-Commissaire de l’ONU a exhorté les gouvernements et les autorités compétentes à travailler rapidement en vue de réduire le nombre de personnes en détention.

De plus, la libération “des détenus les plus âgés et ceux qui sont malades, ainsi que les délinquants présentant un risque faible”, est une nécessité, a poursuivi Michelle Bachelet.

Il faut souligner qu’en France, la Garde des Sceaux, Nicole Boullebet a déjà présenté plusieurs mesures d’exception pour la justice, dont certaines devraient permettre de libérer entre 5 000 à 6 000 détenus dans les prisons françaises.  

Vant Bèf Info (VBI)


Lire La Suite : Source Original
Crédits photo / Source de l’article : www.vantbefinfo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
9 + 23 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.