la Métropole s’engage pour des investissements verts.


Lyon : investissements verts

La Métropole de Lyon a réaffirmé son engagement en faveur des investissements verts. C’était à l’occasion de la 1ère conférence finances-climat qui s’est tenue le 14 janvier dans ses locaux. Objectifs : mettre en place un financement vert et accompagner les partenaires financeurs dans leurs réflexions sur le désinvestissement des énergies fossiles.

Une démarche collective en faveur des investissements verts

Après avoir dévoilé son nouveau Plan Climat Air Énergie Territorial, faisant de Lyon, une ville neutre en carbone à l’horizon 2050 et adaptée aux changements climatiques, la Métropole a réaffirmé son engagement en faveur des investissements verts. C’était à l’occasion de la 1ère conférence finances-climat qui s’est tenue le 14 janvier.

Ainsi, la collectivité initie une nouvelle approche collective auprès des acteurs locaux, pour permettre à chacun de contribuer à son niveau à l’émergence d’une finance respectueuse du climat : banques, assurances, investisseurs, entreprises… L’objectif est de développer un cercle vertueux de la finance durable sur le territoire, avec une plus grande transparence sur les projets financés. Aussi, une priorité sera donnée aux projets compatibles avec les enjeux climatiques et des budgets de plus en plus élevés dédiés à la transition énergétique.

Un point de départ pour verdir le budget

Tout d’abord, la Métropole de Lyon souhaite pouvoir identifier dans ses investissements, ceux qui contribuent à la protection de l’environnement, ceux qui sont neutres et ceux qui y sont défavorables. De ce fait, elle disposera d’un outil pour évaluer l’ensemble de ses investissements au regard de ses objectifs de développement durable. Elle fera ainsi partie des toutes premières collectivités en France à se doter de cet outil d’analyse et de pilotage ” vert ” de son budget.

Lyon : investissements verts
1ère conférence finances-climat, le 14 janvier 2020 à la Métropole de Lyon.

Des projets ciblés et choisis par le prisme du Plan Climat Air Énergie

Ensuite, il s’agit pour la Métropole de Lyon, de faire financer par des financements 100 % verts, une majorité de ses objectifs en faveur de la transition climatique. Comme par exemple, le déploiement des énergies renouvelables, la rénovation thermique des bâtiments, la promotion du vélo et des transports en commun, ou encore, la végétalisation de la ville et l’adaptation du territoire au réchauffement climatique en cours.

La Métropole propose ainsi dès cette année de premiers projets à financer auprès d’investisseurs locaux ou nationaux qui exigent une responsabilité sociale et environnementale. Entre autres :

  • la construction du collège Cusset – Bonnevay à Villeurbanne, qui accueillera 700 élèves. Un projet HQE, avec un objectif E+ (niveau 3), C- (niveau 1). Coût de l’investissement 27 millions d’euros.
  • La construction du  collège Revaison à saint-Priest : capacité 750 élèves. 1 000 m2 de panneaux solaires permettant de limiter l’effet d’îlot de chaleur. L’investissement s’élève à 24 millions d’euros.
Un accompagnement des partenaires financiers dans leurs transitions d’investissements verts

Enfin, la métropole souhaite à travers cette démarche, mobiliser de manière partenariale le tissu local financeurs. Et cela, comme elle l’a fait dès 2012 autour du plan Climat auprès des entreprises et des associations, pour démultiplier les actions en faveur de la transition écologique. Cette animation passera en effet par l’organisation régulière d’échanges collectifs, la sensibilisation, le partage d’expériences et de bonnes pratiques.

De plus, cette démarche, initiée par la collectivité en faveur de la finance verte, permettra concrètement de mettre en place un financement “vert” pour les projets identifiés par la Métropole de Lyon, mais aussi d’accompagner ses partenaires dans leurs réflexions sur le désinvestissement des énergies fossiles.

Pour le Président de la Métropole, David Kimelfeld : ” avec ce nouveau volet financier qui vient compléter sa démarche globale de transition climatique, la Métropole de Lyon se donne non seulement tous les moyens pour atteindre les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés dans le cadre du Plan Climat.  Mais, elle se donne également les moyens de les suivre, de les piloter et de les évaluer en toute transparence. Nous initions ainsi un élan collectif en faveur d’une finance plus verte et des budgets plus importants dédiés à la transition énergétiques”

Lyon : investissements verts
Table ronde : Finances et le climat. Modérateur : Benoît Leguet, Directeur général d’I4CE. Panélistes : Myriam Metais (ville de Paris), Grégoire Chauvière le Drian (BEI), Bernard Horenbeek (NEF), Xavier Bouchet (Banque postale) et Yves Millardet (Agence France local).
Un référentiel « Finances & Climat » pour les collectivités

Au cours de cette première conférence Finances-climat, une table ronde a été organisée et à laquelle assistaient près de 200 personnes. Occasion pour Benoît Leguet, Directeur général d’I4CE de présenter l’étude menée par l’Institut qu’il dirige sur le budget de l’État. Le constat est clair : ”  les investissements fossiles défavorables au climat sont encore largement supérieurs aux investissements bas carbone.”

Aux côtés de l’Institut I4CE (Institute for Climate Economics), de la Ville de Paris et des Métropoles de Lille, Strasbourg et Nantes, la Métropole de Lyon contribue à construire un référentiel « Finances & Climat » pour les collectivités. Il s’agit pour les cinq collectivités pionnières de se doter d’un outil qui permettra de déterminer la couleur de leurs investissements, du vert – favorable au climat – au marron (les investissements fossiles).

Pour Yves Millardet, président du directoire de l’Agence France locale, la seule banque pilotée et détenue par les collectivités :  ” si nous voulons aider au financement d’investissements verts, notre rôle est de proposer des produits financiers adaptés aux grandes collectivités comme la Métropole de Lyon, mais aussi aux plus petites collectivités.”

Pour Xavier Bouchet, Directeur régional Centre-Est de la Banque postale : ” avec les prêts verts, nous apportons aux collectivités une offre simple et disponible pour financer leurs projets contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique.



Source