Gauche : Renaud Payre défend sa « Métropole de proximité »


« Une métropole qui relie et non qui centralise, une métropole de la proximité, du bas de l’immeuble, et non une technostructure. »

Renaud Payre, actuel directeur de Sciences Po Lyon et candidat désigné par plusieurs partis de gauche (PS, PC, Génération.s, Place publique, Nouvelle Donne, Manufacture de la cité, insoumis dissidents) pour mener les listes à la Métropole de Lyon, présentait ce jeudi ses premiers axes programmatiques. Soit quinze propositions « pour vivre une nouvelle Métropole ».

L’environnement

Sujet prioritaire pour les électeurs de la Métropole : les questions environnementales. Au menu de la gauche, donc : 50% de produits bio au menu des collégiens (avec des menus sans viande et un soutien aux filières locales), un objectif de zéro déchet et zéro gaspillage (diminuer de 50% le recours à l’incinération), et surtout, « un grand emprunt écologique métropolitain ».

Les Transports

Côté transports, la gauche propose une ligne circulaire rapide en transports en commun (Tassin, Saint-Fons, La Doua), un RER métropolitain reliant les gares de la Métropole (enpartenariat avec la Région) et la gratuité du réseau TCL pour les bénéficiaires des minimas sociaux, les étudiants, scolaires et apprentis.

L’éducation, la sécurité

Sur le sujet éducation : la construction de cinq nouveaux collèges et un plan « tous à la nage » pour les écoliers et collégiens.

Pour la sécurité : une nouvelle méthode de médiation co-produite avec tous les acteurs de terrain (associations, régies de quartier, Education nationale, police, justice).

Eau publique, logements sociaux

Enfin, le candidat défend l’idée d’une régie de l’eau publique (avec une tarification sociale) et souhaite créer 6 000 logements sociaux chaque année.

 



Source