Ces batailles municipales sanglantes (1): Lille 1983, l’affrontement Mauroy-Chauvierre


UN PEU D’HISTOIRE

Petite histoire Par Marc Prévost | 16 janvier 2020

Les Municipales, c’est parfois une histoire de batailles… sanglantes. A quelques semaines du scrutin,  DailyNord revisite quelques scrutins particulièrement agités. Premier de cordée : la bataille des Municipales à Lille en 1983. Pierre Mauroy, alors Premier Ministre, affrontait Bruno Chauvierre. 

Capture d’écran INA.

A ranger au rayon apocalypse. La campagne lilloise de 1983 restera dans les annales des Hiroshimas électoraux. Premier ministre en souffrance dans l’opinion pendant le tournant de la rigueur et la vague de déceptions qui s’ensuivit, Pierre Mauroy croise le fer dans sa ville avec un certain Bruno Chauvierre, un homme à plusieurs visages. Et qui se laissera quelque peu griser par le vent de la politique pour s’en aller tutoyer la face sombre. Ancien compagnon de route des communistes, natif du Cher, sportif, cet universitaire en psychologie a fait ses classes lilloises sur la liste de Norbert Segard en 1977, challenger centriste de Pierre Mauroy, et qui apprécie son look d’acteur de cinéma et son positionnement presque centre gauche.

“Les socialistes perdent le Nord”

Six ans plus tard, il est désormais à son compte. Son itinéraire se radicalise au RPR de l’époque sous l’influence des Pasqua et Pons qui ne passent pas pour mettre de l’eau douce dans leur vin autoritaire.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l’intégralité de l’article, il faut être abonné…

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d’abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m’abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

Un peu plus de DailyNord ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »





Source