Autos

Assurance auto : baisser la couverture de votre vieille voiture rapporte gros

Le réflexe est logique. Une fois sa voiture flambant neuve achetée, on est souvent tenté de l’assurer avec un contrat tous risques, afin d’être protégé au maximum. A raison de 927 euros par an en moyenne tout véhicule confondu, selon le comparateur Meilleureassurance.com, le prix à payer semble raisonnable au regard de ce que vous pouvez avoir à débourser en cas d’accident. Un raisonnement qui se tient, mais pendant une certaine période seulement. Car une fois que le véhicule prend de l’âge, sa valeur à l’argus diminue très fortement, et le montant des réparations prises en charge en cas de sinistre également.

Mieux vaut donc avoir le réflexe d’abaisser la protection de son auto pour éviter le phénomène de “surcouverture”. Selon Christophe Triquet, président de Meilleureassurance.com, le schéma général est le suivant : une couverture tous risques jusqu’à 7 ans d’âge, une couverture intermédiaire jusqu’à 11 ans et une assurance au tiers au-delà. Des règles générales qui sont pourtant loin d’être respectées, en témoigne l’étude du comparateur Meilleureassurance.com. Réalisée auprès de 294.000 automobilistes, on constate que près de la moitié (45%) des véhicules âgés de 7 à 15 ans sont encore couverts par une assurance tous risques.

>> A lire aussi – Assurance auto : 12 conseils pour la payer moins cher

Diminuer la qualité de sa couverture peut pourtant vous permettre de sacrément alléger la facture. L’économie moyenne entre un contrat tous risques et un contrat au tiers s’élève à plus de 250 euros, précise le comparateur. Mais à partir de combien d’années de changement d’assurance l’opération devient-elle vraiment rentable ? La question mérite d’être posée, car au-delà du montant des cotisations, il convient également de prendre en compte les dépenses liées à un éventuel accident, ainsi que la franchise restant à charge pour le conducteur en cas de sinistre.

>> A lire aussi – Assurance auto : cette appli qui promet 30% d’économies aux jeunes conducteurs

Pour mesurer l’intérêt que vous pouvez avoir à changer d’assurance au bout de quelques années, nous avons réalisé différentes simulations grâce aux données de Meilleureassurance.com Nous avons sélectionné trois conducteurs étant passé d’une couverture tous risques à une couverture au tiers pour un véhicule âgé de 11 ans, la date charnière conseillée par Meilleurassurance.com pour passer à ce type de contrat d’entrée de gamme. Pour chaque profil, nous avons ensuite calculé l’économie annuelle générée par le changement d’assurance, en prenant en compte le coût du contrat, mais aussi le reste à charge en cas de gros d’accident (fixé à 1.500 euros, soit trois fois plus que le coût moyen d’un sinistre établi 514 euros). PLus les années passent, plus l’opération devient rentable.

Assurance auto : les économies réalisées pour un véhicule de 13 ans couvert au tiers depuis 2 ans

(Cliquez sur ce lien ou tournez votre écran à l’horizontal si vous ne visualisez pas le tableau)

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Auto

Prenons le cas de l’automobiliste dont le véhicule est âgé de 13 ans et qui vient de passer à une assurance au depuis 2 ans. Les économies réalisées sur les seules cotisations sont indéniables : environ 600 euros. Il doit cependant être bon conducteur car un accident le ferait passer dans le rouge. Au total, il perdrait ainsi 530 euros. Changer d’assurance ne se révèle donc pas encore vraiment rentable à ce stade.

Assurance auto : les économies réalisées pour un véhicule de 15 ans couvert au tiers depuis 4 ans

(Cliquez sur ce lien ou tournez votre écran à l’horizontal si vous ne visualisez pas le tableau)

Il s’agit du profil charnière. Ce n’est seulement qu’à partir de 4 ans que le changement de couverture commence à porter ses fruits. Les économies réalisées par les cotisations deviennent supérieures au coût engendré par un éventuel accident, amenant ainsi à un gain total de 40 euros.

Assurance auto : les économies réalisées pour un véhicule de 18 ans couvert au tiers depuis 7 ans

(Cliquez sur ce lien ou tournez votre écran à l’horizontal si vous ne visualisez pas le tableau)

Et c’est logiquement que plus les années passent, plus l’opération devient profitable. Car 7 ans après le changement d’assurance, l’économie grimpe à 900 euros. Et ce malgré un accident.

Pour compléter les simulations, nous avons également choisi de faire jouer un second paramètre : la gravité de l’accident. Constat sans appel : plus le sinistre est petit, plus les économies réalisées sont importantes. Elles apparaissent également plus rapidement dès les 2 premières années… Les gains oscillent entre 170 euros et 1.595 euros pour des accidents entraînant 800 euros de dégâts. Mieux : pour des petits accidents de 350 euros, les économies grimpent à 570 euros dès 2 ans.On frôle même les 2.000 euros de gains pour les plus vieux véhicules.

Tournez votre écran à l’horizontal pour visionner correctement ce tableau

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Auto

Quelques petits pièges à éviter en cas de passage au tiers

Rappelons les grands principes qui distinguent les catégories de couverture entre elles.

  • La garantie principale de l’assurance au tiers est la responsabilité civile. Elle constitue le premier niveau de protection et représente la protection minimum pour un conducteur. Elle permet ainsi d’indemniser les victimes d’un sinistre lorsque vous responsable.
  • Le deuxième niveau de couverture est l’assurance intermédiaire, aussi appelée communément “incendie et vol”. Comme son nom l’indique, en plus de la responsabilité civile, cette couverture protège le conducteur en cas de vol, de tentative de vol ou d’incendie du véhicule.
  • Enfin, l’assurance tous risques permet d’être dédommagé en cas de sinistres corporels et matériels infligés au véhicule, y compris si vous êtes responsable de l’accident.

>> Notre service – Résiliez vos abonnements et contrats, en ligne, simplement et en toute sécurité, avec envoi automatique de votre lettre en recommandé

Bien qu’il n’ait jamais été aussi facile de résilier son contrat d’assurance, notamment depuis la loi de consommation dite “Hamon”, passer d’une assurance tous risques à tiers vous expose à plus de risque sur la route en cas d’accident. Mais le coût engendré peut être amorti en quelques années comme l’ont montré nos simulations. C’est donc davantage aux garanties secondaires qu’il faut prêter attention selon Christophe Triquet. “Si on baisse son niveau de couverture, il faut par exemple veiller à demander à son assureur de conserver l’assistance 0 kilomètre (qui permet d’être dépanné au lieu même de l’accident, et non pas dans une ville à plusieurs kilomètres, ndlr), ou la protection juridique (aide d’un avocat en cas de procédure judiciaire)”


Source

Mots Cléfs

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Curabitur ultricies pulvinar vel, Sed sed fringilla Lorem
Fermer