Ashoka Paris fait des sacs à main à partir de peaux des pommes



Alors qu’on ne compte plus les marques qui bannissent la fourrure de leurs collections, certaines vont encore plus loin en écartant toute matière animale de leur offre. C’est le credo qu’a choisi Ashoka Paris dès ses débuts en 2017. Cette jeune griffe de maroquinerie parisienne fondée par Gwenaëlle Ferlicot et Frédéric Vergoz sort aujourd’hui une ligne de sacs qui devrait de séduire les personnes sensibles à la cause animale puisqu’ils sont réalisés à partir de déchets fruitiers, les pelures de pommes.

Le sac Paname – © Ashoka Paris

Pour ce faire, Ashoka Paris s’est tournée vers le nord de l’Italie et plus particulièrement les vergers de la ville de Bolzano où sont récoltées les pommes servant à fabriquer l’alternative au cuir utilisée par la marque française. Les pelures de ces dernières sont séchées puis réduites en poudre avant d’être envoyées à Florence. Là-bas, cette poudre est transformée chez Mabel SRL, un fournisseur italien, grâce à un mélange avec du polyester et du coton.

Ashoka Paris décline ainsi quatre de ses sacs dans cette nouvelle matière : le sac à main Paname (280 euros) et sa petite version mini (160 euros), le sac en bandoulière Brigitte (240 euros), et le sac demi-lune Eclipse (230 euros). La marque a également développé une ligne de petite maroquinerie allant du compagnon (110 euros) au porte-monnaie (39 euros) en passant par la ceinture pour homme (70 euros). Chaque produit est disponible en marron ou en noir, et sa doublure intérieure est fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclé.

Depuis sa présentation au Veggie World à Paris en avril 2018, un salon dédié au mode de vie végane, la marque cherche des alternatives aux matières d’origine animale. Ashoka Paris s’est d’abord tournée vers des solutions comme le simili-cuir, le simili-daim avant d’initier cette ligne en apple skin (la matière fabriquée à partir des pelures de pommes).

Grâce à la prise de conscience écologique du grand public et au changement dans les manières de consommer, la marque s’est développée grâce à une campagne de financement participatif lancée sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank. Cette récolte lui a notamment permis de collecter plus de 22 000 euros en mai 2018.

Aujourd’hui, Ashoka Paris, qui tire son nom de l’empereur indien Ashoka qui fut le premier souverain végétarien de l’histoire, propose des produits pour femme et pour homme dessinés en France, sourcés en Italie et fabriqués en Thaïlande. Distribuée uniquement en ligne, la marque a reçu par deux fois le prix Peta Fashion Awards du meilleur sac en 2018 et cette année.

Depuis sa création en 2018, la marque a enregistré un chiffre d’affaires de 170 000 euros, dont 2 000 euros ont été reversés à trois associations qui luttent en faveur de la protection animale. La marque prépare actuellement une ligne de sacs accessible aux plus jeunes et serait en discussion pour développer son réseau de distribution au Japon ainsi que dans les grands magasins à Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source