Deux des suspects n’auraient même pas 16 ans. Avec un jeune majeur (18 ans), ils sont toujours entendus au commissariat de Montbéliard. Les trois Boroillots, qui habitent dans le quartier des Buis, sont soupçonnés d’une tentative de vol à main armée qui s’est déroulée mercredi soir à Audincourt.
Bombe lacrymogène et armes de poingIl était un peu plus de 20 h. Le patron du tabac-presse du Pont-de-Gland n’avait pas encore baissé le rideau. Il passait un dernier coup de balai quand trois hommes ont fait irruption dans le commerce. Les braqueurs étaient vêtus de noir, portaient des cagoules. L’un était muni d’une bombe lacrymogène, les deux autres d’armes de poing. Le buraliste de 58 ans, bien que choqué, n’a pas perdu son sang-froid. Il a couru dans l’arrière-salle, est revenu avec un pistolet factice au moment où les agresseurs tentaient de s’emparer de la caisse. Ces derniers ne s’attendaient sûrement pas à la réaction de la victime. Du coup, ils ont pris peur et déguerpi aussi vite qu’ils étaient arrivés.
Assis sous un abribus place du TempleLes policiers se sont rendus sur place dans la foulée. En inspectant les rues de la cité croq’rave, vers 21 h 50, les enquêteurs ont remarqué la présence de trois personnes correspondant à la description donnée. Ils étaient assis sous un abribus place du Temple. Une cagoule et une arme (N.D.L.R. : on ne sait pas si celles utilisées étaient factices ou non) auraient été découvertes sur place. Les investigations continuent. Les policiers devaient encore procéder à l’étude la vidéosurveillance du commerce et à des auditions. Les mis en cause seront présentés ce vendredi au parquet de Montbéliard.



Source


Crédits photo : www.estrepublicain.fr


Source de l’article : www.estrepublicain.fr


Source: https://www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2020/02/13/le-buraliste-met-en-fuite-les-trois-braqueurs